Idex : la composition de la délégation qui défendra le projet

C’est une délégation de cinq personnes qui représentera le projet d’IDEX Université Lille Nord-Europe le 21 février prochain devant le jury international dans les locaux de l’agence nationale de la recherche (ANR).

La délégation réunit :

Trois membres du comité opérationnel

Ils sont impliqués depuis le départ dans la construction et la coordination du projet.

Fabienne Blaise présidente de l’Université de Lille − sciences humaines et sociales et coordinatrice du projet

Fabienne Blaise
présidente de l’Université de Lille − sciences humaines et sociales et coordinatrice du projet

Emmanuel Duflos directeur de Centrale Lille

Emmanuel Duflos
directeur de Centrale Lille

François Pattou (directeur de l’Unité de Recherche Translationnelle sur le Diabète – Univ. Lille/Inserm/CHRU de Lille)

François Pattou
directeur de l’unité de recherche translationnelle sur le diabète (Univ. Lille/Inserm/CHRU de Lille)

Un représentant de l’université partenaire KU Leuven

La grande université belge a ré-affirmé début février 2017 son engagement dans le projet :

Piet Desmet, Professeur ordinaire à la KU Leuven, Professeur au sein d’IMEC, centre d’excellence en nanotechnologies et en solutions numériques, Piet Desmet, Directeur du labo de recherche ITEC (en technologie éducative)

Piet Desmet
professeur ordinaire à la KU Leuven, professeur au sein d’IMEC, centre d’excellence en nanotechnologies et en solutions numériques, directeur du labo de recherche ITEC (en technologie éducative)

Un dirigeant d’entreprise / entrepreneur

François de Witte, le directeur général de Decathlon France.

François de Witte
directeur général de Decathlon France.

Réunissant des acteurs aussi bien académiques, représentant l’Université et des Grandes Écoles, que socio-économiques, et affichant clairement une dimension internationale, cette délégation défendra l’objectif majeur qui a inspiré ce nouveau projet lillois d’Idex : proposer un nouveau modèle d’établissement à dimension résolument internationale, intégré à un campus nord-européen qu’il contribuera à faire naître et croître. Celui-ci revendique pleinement son ancrage dans le territoire des Hauts-de-France tout en servant les enjeux nationaux d’attractivité socio-économique et de rayonnement de l’université et de la recherche françaises.

« L’initiative d’excellence ULNE est conçue comme un puissant levier de transformation de l’écosystème lillois et de l’ensemble du territoire, rappelle Fabienne Blaise, non seulement en matière de recherche et d’enseignement supérieur, mais aussi en termes économique, social et territorial. L’ambition consiste à créer, au cours des 10 années à venir, une grande université internationale : l’Université Lille Nord-Europe classée parmi les 50 meilleures universités européennes. »

« Ce projet ne serait pas né sans un intense travail collectif qui a mobilisé l’ensemble des établissements d’enseignement supérieur de la région Hauts-de-France, ajoute Emmanuel Duflos, directeur de Centrale Lille, et qui a été soutenu par les grands organismes de recherche (CNRS, Inserm, Inria) ainsi que par les acteurs publics et économiques de la métropole et de la région. C’est cette énergie et cette ambition que nous aurons à cœur de représenter et de défendre devant le jury ».

2017-02-13T18:04:47+00:00